Kangni ALEM (de son vrai nom Alemjrodo) est né en 1966 au Togo. Il a commencé sa carrière littéraire comme dramaturge, metteur en scène et acteur. Fondateur de l’Atelier Théâtre de Lomé, il a obtenu en 1990 le Prix Tchicaya U’Tamsi du Concours Théâtral Interafricain pour sa première pièce, Chemins de croix. Atterrissage a été joué des centaines de fois.

 

Acteur puissant, il a joué en tournée avec des troupes internationales comme le Théâtre des 13 vents. On le voit ci-dessous dans une interprétation magistrale d’Apprentissage de la mémoire à Bordeaux en 2008 (le Globe théâtre).

Romancier, nouvelliste, essayiste, directeur de la collection nouvelles chez Ndzé, sa culture prodigieuse, non seulement littéraire, mais aussi musicale et artistique, en fait un invité de choix dans les grandes rencontres. La photo ci-contre a été prise au festival “Encres et exil”, au Centre Pompidou à Paris en 2008.

Kangni Alem est aussi anglophone. Il a traduit en français des textes du Nigérian Ken Saro-Wiwa. Invité au Malawi, il a rencontré l’écrivain Steve Chimombo, auteur d’un court roman magnifique : L’ombre de la hyène, qu’il a traduit.

 
 
Qui est vraiment Kangni Alem?
Cet homme aux talents multiples est déroutant par la diversité de ses facettes.
 
Au plan professionnel :
C'est évidemment un auteur de renom, Grand prix littéraire de l'Afrique noire 2003. Ambassadeur de la littérature africaine en général et togolaise en particulier. Il se déplace sans cesse de salon en salon, participant avec passion aux débats et cafés littéraires. On le voit ici en bonne compagnie au Salon du livre de Paris en mars 2005 (à droite avec Khadi Hane).

C'est aussi un animateur brillant qui parvient avec finesse à valoriser auteurs et oeuvres qu'il présente. A Dapper, en décembre 2004.
A cela, il faut ajouter un acteur plein de verve, qui sait enflammer une salle ou la faire pleurer, selon les besoins de la scène.

Au plan personnel

Kangni Alem est d'abord un homme de culture. Quand il n'écrit pas, c'est qu'il lit :

Quand il ne lit pas, c'est qu'il écoute de la musique, car c'est aussi un musicologue de renom : on lui a confié la tâche de coordonner le numéro de Notre librairie sur la musique. En compagnie du soliste du Soweto String quartet.

Kangni alem a l'amitié pugnace. Bien sûr, la solidarité le lie en premier avec ses compatriotes togolais (avec Sami Tchack, au Salon du livre de Paris).
Mais il est aussi l'ami de bien d'autres écrivains. C'est bien simple, on ne lui connaît que des amis, que ce soit Ken Bugul ou le journaliste Diallo Bios, par exemple.
C'est un incroyable boute-en train, d'humeur joyeuse, prêt à rire et faire rire.

CENSURE

Dernière facette, ultrasecrète, il s'entraîne pour devenir le premier togolais de l'espace.

CENSURE

Haut de la page

UNE REACTION ?
VOTRE NOM OU PSEUDO
MEL (mettez le vôtre à la place)