Parution : mars 2002
Prix public conseillé : 10 €
112 pages
ISBN : 2-911464-09-5

 

 

(règlement par CB avec Paypal)

Drame psychologique. Une quête intérieure où la recherche du moi débouche sur la découverte de l'autre.
Otsiémi aborde le  problème de la transplantation en Afrique Centrale où l'idée que le corps est indissociable de l'âme est couramment répandue. Ainsi, le transplanté est habité par le fantôme du donneur, et si celui-ci est encore vivant, c'est d'autant plus insupportable. on devient une sorte d'esclave mental de l'Autre.
Dans un hôpital de Libreville, le jeune Loye, victime d'un terrible accident de la circulation, émerge d'un long coma. Au moment même où il prend conscience de son amnésie, on lui apprend qu'il doit sa survie à la transplantation d'un rein, provenant d'un donneur anonyme.
De retour parmi les siens, il part à la quête de lui-même, réapprenant son existence avec une sensibilité renouvelée ; mais à la place du “moi”, il ne découvre que “l’Ombre, ce flou qui embrume mon cerveau, cet Autre que je porte en moi”. Et le démon du dédoublement finit par brouiller définitivement ce qui lui restait de sa personnalité…
Prix du Premier Roman Francophone 2000 de l'Union Gabonaise des Enseignants pour la Culture Francophone, ce récit étonnant à plusieurs voix, où le narrateur, avec une verve poétique et cristalline est partagé entre un sentiment de rédemption et celui de révolte, est un cri d'alarme : “L'enfer n'est pas autour de moi ni devant moi, encore moins derrière moi, mais en moi. L'enfer, c'est moi sans l'Autre”.